Veuillez remplir au moins un champ de recherche
Filtrer par

Manuscrit

Rouen, Musée des B.-A., AG.1975.4.5839

codex ; parchemin ; 155 ff.; 190 mm x 130 mm

Ms. sans foliotation moderne. Lacunes avant les ff. 64, 69, 87, 90, 106 ; à la fin, du ms. lacune ? ou désordre des textes : f. 150-151v avant ff. 148-149v ?

 Medium  BVMM

Tout développer / Tout réduire
17 images liées

Heures à l'usage de Rome

latin , français

Liturgie , Dévotion

France du sud-est ? (Provence ?)

15e s. (début ou premier quart)

miniature (7), page décorée (1), encadrement animé (1), encadrement orné (7), initiale ornée (7), initiale filigranée (en nombre), bout-de-ligne filigrané (en nombre), initiale champie (4)

couleur, or

Miniatures disparues en tête des heures de vêpres et complies de la Vierge, des heures du Saint-Esprit, des Psaumes de la pénitence et de l'office des morts. Les miniatures restantes peuvent être rapprochées de l'enluminure parisienne du début du 15e s. autour de Maître de Boucicaut (les cadres quadrilobés rouge-blanc-bleu rappelant encore l'enluminure de l'époque de Charles V), mais comme F. Avril (1980, cité par M. Jacob dans cat. exp. 2016) l'a signalé, l'ange de l'Annonciation plongeant du ciel est étranger à la tradition française, rappelant au contraire des modèles toscans du Trecento. FF. 146-154, textes copiés par deux mains différentes, et décoration différente : à noter, les petites initiales filigranées (encre violette) de type italianisant.

  • Trimonde de Cavaillon
  • F. 2v, mention des décès de son père en 1447 (Elzéar de Cavaillon, seigneur de Rochegude) ; de son oncle, prieur de Saint-Gilles en 1449 (Jean Romieu de Cavaillon, prieur du Grand Prieuré de Saint-Gilles, de l'ordre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem) ; et de son mari, Philippe de Vieta, en 1458 (le 13 juillet, et non pas le 16 comme indiqué).
  • Jean Deloste
  • Son nom figure sur les plats de la reliure, daté de la fin du 16e ou du début du 17e s.

Calendrier en français à caractère franciscain, fêtes principales en rouge dont Claire (12.8., « saint Cler cordelier » !), François (4.10., et octave) et Elisabeth de Hongrie (19.11.) ; au 28.9., « Office des freres mors et bienf[aiteurs] ». Le statut des saints (évêque, martyr…) est très souvent indiqué. Dans les litanies, Claire et Elisabeth à la fin des vierges. Prières à la Vierge Obsecro te (f. 20v) au masculin, O Intemerata (f. 23v) au féminin. A partir de l’office de la Vierge, foliotation d’origine en chiffres romains à l’encre rouge dans la marge supérieure des versos (f. 27v-135v), utilisée fréquemment pour renvoyer d’un texte cité par son seul incipit vers sa version intégrale. Toutes les rubriques sont en français dans ce livre d’heures. A partir des mentions de décès portées au f. 2v (cf. supra), M. Jacob (cat. exp. 2016) a proposé une origine provençale pour ce ms., qui expliquerait l’iconographie italienne de l’Annonciation. En faveur de cette hypothèse citons dans les litanies, en 2e position des martyrs, la mention de saint Victor (s’il s’agit bien de celui de Marseille) et parmi les confesseurs, celle de s. Véran, qui doit être l’évêque de Vence du 5e s. ou celui de Cavaillon du 6e. Le livre d'heures provient de la collection Henri et Suzanne Baderou ; donné au musée des Beaux-Arts de Rouen en 1975.

Bibliographie (2)

Notice IRHT (C. Rabel), 2022
Notice IRHT (C. Rabel), 2022


Veuillez patienter...
Chargement en cours, veuillez patienter