Fill in at least one search field
Filter by

Manuscript

Rennes, BM, 0035

codex ; parchemin ; 104 ff. (I, 102, I); 195 mm x 136 mm

 Medium  Jonas  BVMM

Expand / Collapse
21 images linked

Heures à l'usage du Mans

latin , français

Liturgie , Dévotion

France de l'ouest (Le Mans ?)

vers 1480-1500

miniature pleine page (4), miniature (9), page décorée, encadrement animé, encadrement orné, initiale ornée (11), initiale champie (en nombre), bout-de-ligne champi (en nombre)

couleur, or

Les 4 miniatures en pleine page, contemporaines des autres (mais par un autre artiste ?), semblent avoir été décidées après coup, se situant sur des pages restées vides : saint Jean l'évangéliste (f. 14v) et s. Sébastien (f. 78v) après les textes qu'ils illustrent, la Piétà (f. 54) et s. Christophe (f. 54v) sans lien à un texte, sur un feuillet (de fin de cahier ?) après l'office de la Vierge. Seulement une page décorée pour introduire laudes de la Vierge (f. 23v). Production locale sous influence parisienne ?

  • François de Launay
  • Ex-libris effacé daté de 1532, avec transcription moderne, au verso du feuillet de garde supérieur.

Calendrier, office de la Vierge (chaque heure suivie de celles des heures de la Croix et du Saint-Esprit) et office des morts à l'usage du Mans. Calendrier en latin, assez clairsemé, fêtes principales en rouge ; saints du Mans : Aldric évêque (7.1.), Turibius évêque (16.4.), Calais (Carilephus) abbé (1.7.), Cénéré "cardinal" (21.7.) ; à noter aussi, Armel (16.8.), Maurille (13.9.), "Michaelis in monte tuba" (16.10.), Corentin (12.12.). Dans les litanies, s. Julien du Mans premier confesseur, à noter aussi Gatien, Armel et Eutrope ; dernières de la litanie des vierges : Radegonde, Apolline, Emérentienne, Avie. FF. 77-78, suffrage en français (prière rimée tenant lieu d'antienne) et latin en l'honneur de saint Sébastien invoqué contre la peste (Sonet-Sinclair 1511, également dans Saint-Brieuc, BM, ms. 1). Les prières à la Vierge 'Obsecro te' (f. 69v) et 'O Intemerata (f. 72v) sont formulées au féminin. Plusieurs mentions du 16e siècle au contre-plat supérieur : mariage de François de Launay, le 13 (ou 12 ?) juin 1531, avec Louise Barbin, « tous deux enfans de Laval », » en l’eglise de Bonchamps », i.e. Saint-Blaise à Bonchamp-lès-Laval ; « le lundi de après » (?), enterrement de Guy XV, comte de Laval, dans la collégiale Saint-Tugal de Laval (ces funérailles eurent lieu avec grande pompe) ; le 10 juin 1532, naissance de Jeanne, fille de François de Launay et de Louise Barbin, baptisée en l’église Saint-Vénérand de Laval ; décès de François de Launay le 5 août 1549. Le comte de Laval Guy XV autorisa la construction (1485-1522) de l’église Saint-Vénérand dans le faubourg du Pont-de-Maine "qui comptait aussi des bourgeois enrichis par le blanchiment des toiles" et lui offrit une relique du saint normand Vénérand ; "dans le transept droit, un vitrail consacré à l’Ancien Testament est offert en 1525 par les héritiers de François de Launay" (sans doute le père du possesseur du présent ms.), selon une Brève histoire de l’église Saint-Vénérand à Laval. F. 6v, mention du décès le 16 juin 1532 de "messire Guillaume Ruault" ; au f. 10v, du décès le 22 octobre 1539 de Jean de Launay (sans doute le frère de François). Au verso du feuillet de garde supérieur (trous de couture) et au f. 1 (empreintes), traces d’enseignes losangées.

Bibliography (3)

Notice IRHT (C. Rabel), 2021
Notice IRHT (SME), 2013


Please wait...
Loading data, please wait